WHO I AM ?

Pipo

Je m’appelle Philippe RIBIERE. Le 12 mars 1977, je suis né en Martinique, diagnostiqué avec le syndrome de Rubinstein-Taby. Je fus abandonné dans un foyer de l'enfance Rivière-l'Or. Au cours de mes quatre premières années, j’étais constamment entre l’hôpital et l’orphelinat pour subir de multiples chirurgies afin de tenter de remédier à mon handicap et obtenir une mobilité fonctionnelle de mes mains et de mes pieds. Le résultat réel est que mes poignets sont complètement inflexibles et que je n’ai aucune force dans mes avant-bras.

My name is Philippe RIBIERE. In 12th March 1977 I was born in Martinique with the Rubinstein-Taby Syndrome and abandoned in an orphanage. During my first four years, I was constantly between the hospital and the orphanage to have multiple surgeries performed to attempt to remedy my handicap and help me with the functional mobility of my hands and my feet. The actual result is that my wrists are completely inflexible and I have no strength in my forearms.

À quatre ans, j’ai été adopté et j’ai déménagé à Nîmes, au sud de la France, dans une famille d’accueil. Jusqu’à l’âge de douze ans, j’ai continué à me faire opérer pour suivre les corrections apportées par les premiers médecins de Martinique.

At four years I was adopted and moved to Nimes, France with my foster family. Until the age of twelve I continued to get surgeries to follow corrections made by the first doctors in Martinique.

 

Pendant mon éducation, mes parents adoptifs ont pris le choix de m’inclure à l’école normale afin que je ne sois jamais dans un centre spécial pour personnes handicapées. Je me suis toujours considéré capable de faire les mêmes activités que mes frères et sœurs : la natation, le football et la course à pied. Aussi normal que je me sentais, j’ai remarqué que certains adultes doutaient de moi, riaient et me regardaient comme un extraterrestre. Mon innocence a disparu... Qu’à cela ne tienne, c'était très blessant !

During my education, my adoptive parents took the choice to include me in normal school so I was never in the special center for handicap persons. I have always considered myself able to do the same activities of my brothers and sisters: swimming, football and running. As normal as I felt, I noticed some adults doubting me, laughing and looking at me like an Alien. My innocence disappeared…never mind, it was hurt.

À douze ans, je rejoignis mon frère pour pratiquer la course à pied. Pendant les compétitions, les spectateurs m’ont soutenu pour terminer ma course comme un coureur normal. D’une manière ou d’une autre, c’est le premier signal qui m’a montré que mon handicap pouvait être comme un bonus et un avantage.

At twelve years, I joined my brother to practice the running. During competitions, spectators supported me to finish my race like a normal runner. On somehow it was the first signal who showed me that my handicap could be like a bonus and an advantage.

 

À seize ans, je suis allé dans un camp d’été et j’ai pratiqué de nombreux sports comme le kayak, le trekking, le vélo et l’escalade.

At sixteen, I went to a summer camp  and I practiced many sport like kayaking, trekking, biking and climbing.

 

Pour ma première initiation à l’escalade, nous avons dû faire un rappel ; cad descendre sur une corde fixée depuis le sommet de la falaise. J’avais peur à l’idée de lâcher prise, de ne pas saisir correctement la corde et me vautrer au sol. Au final je l’ai fait ! J'étais tellement heureux de savoir que je pouvais utiliser mes mains pour certains sports extrêmes.

For my first initiation into the climbing, we had to do a rappel, abseiling down on a fixed rope from height. I was scared at the idea of letting go and trusting the rope for the descent. But in the end I did it and I was so happy to know that I can use my hands for some extreme sports.

 

Quelques semaines plus tard, je voulais pratiquer le vélo. Innocemment, je me rendis dans un club de vélo. J’ouvris la porte du club. Même pas eu le temps de demander, que le responsable me fixait de haut en bas en répliquant sans pincettes : « vous n’êtes pas le bienvenu dans mon club ». Déçu, je rentrais en vélo chez moi tout en pleurant! Je ne voulais pas que mes parents voient et entendent cette médiocrité venant de cet abruti. Une semaine suivante, je me dirigeais dans un club d’escalade près de chez moi : "Vivre en Vaunage". Un peu timide, j’ai demandé si je pouvais rejoindre le club. Sans problèmes ni craintes, le responsable me répondit : « vous êtes le bienvenu ».

Weeks later, I wanted to join a biking club. Happy and innocent I went at a bike club. I opened the door of the club. I could even not ask my request, the responsible checked me up and down and said directly to me, “you are not welcome in my club”.

Next days and choked, I came to a climbing club near my house. A bit shy, I asked if I could join the club. Without problems and fears he says “you are welcome”.

Deux ans plus tard, 1995, à dix-huit ans, j’ai participé à la compétition des Championnats de France Jeunes à Buis-les-Barronnies. Mes camarades grimpeurs m’ont motivé à grimper et à être fier de grimper à ce niveau de compétition, de comparer mes capacités avec d’autres. J’ai terminé le dernier mais c’était aussi la première fois que la communauté d’escalade voyait un grimpeur avec quelques handicaps.

Two years later at eighteen years I competed in the Youth National Championships competition with my climbing friends who motivated me to climb and to be proud to climb at this level of competition, to compare my abilities with others. I finished the last one but it was also the first time that the French climbing community saw a climber with some handicaps.

À cette époque, l’escalade avait ce désir secret de devenir un jeu olympique et j’ai naturellement décidé de pousser la fédération internationale à créer une nouvelle catégorie pour les grimpeurs handicapés.

At this period the climbing had this secret wish to become an Olympic game and naturally I decided to push the international federation to create a new category for disabled climbers.

Pour ce faire en 2003, j’ai créé mon association "Handi-Grimpe" pour créer un événement, où tout le monde peut s’inscrire avec ou sans handicap. Le concept est de mettre un handicap artificiel (aveugle, bras ou jambe attachée) aux gens "normaux" pour comprendre un peu ce que pourrait être le handicap après un accident de vie. Après 2 éditions, le "Handi-Grimpe" fût le seul événement à être reconnu par les médias français, les grandes marques de l’industrie et les grimpeurs. Depuis 2005, cet évènement se réalise à Montigny-le-Bretonneux lors de la Semaine du Handicap. 

To do that in 2003 I created my Handi-Grimpe association to establish an event,  where  everyone can join with or without a handicap. The concept is to put an artificial handicap (blind, amputed members or else) at the normal people to understand a little bit what could be the handicap in their life. After 8 years, Handi-Grimpe is the only one event who have the recognition by the French medias, major industry brands and climbers. 

 

Depuis lors, j’ai assisté aux concours les plus importants au monde. J’ai développé des conférences, des événements, des images et un documentaire réalisé par une production cinématographique slovène. Toutes ces actions visaient à partager mon expérience du handicap. Mon seul but est de faire sourire les gens normaux et les personnes handicapées qu’un handicap n’est pas la fin du monde. Chaque corps peut repousser ses limites et être fier de son corps naturel. Maintenant, je suis fier d’avoir été un ambassadeur pour les plus grandes marques de plein air comme Petzl, La Sportiva, Lapis, Julbo, North Face et ambassadeur d'honneur pour RedBull.

Since then I have attended the most important contests in the world. I have developed lecture, events, pictures and a documentary made by a Slovenian film production. All theses actions was   to share my handicap experience. My only goal is to give the smile at normal people and disabled persons that an handicap is not the end of the world. Every body can push his limits and be proud of his natural body.  Now I am proud to be an ambassador for top outdoor brands like Petzl, La Sportiva, Lapis, Julbo, and Climb On and recently I am supported by RedBull.

Career highlights :